ModeMusique

99GINGER sort sa compilation Loveiswherethegingeris pour célébrer ses 1 an

Pour célébrer ses 1 an et clôturer sa tournée européenne, le collectif parisien 99GINGER sort Loveiswherethegingeris, une compilation ardente aussi exclusive que worldwide. Après avoir teasé la release avec le titre évocateur “Flâneur”, du duo brésilien DKVPZ, on découvre les 12 tracks des 12 autres producteurs et groupes éparpillés sur le globe.  Notamment deux figures phare du label Roche Musique : Cézaire et Crayon, qui, pour l’occasion, ont concocté des édits de classiques contemporains à l’image de ZHU sur “Faded” et Desiigner sur “Timmy Turner”.

De Montréal à Paris jusqu’à São Paulo, l’ambition reste celle de convier la communauté d’hédonistes à clubber et chiller sans jamais ne se restreindre à un unique genre tout en connectant mélomanes, producers et DJs. C’est donc dans l’éclectisme musicale que réside la singularité de ce crew chaleureux. Entre Hip-hop, Rnb, Baile, Funk, UK Garage et Grime, il trouve son identité dans une vibe lascive qu’il répand comme un arôme qui incite à la liesse générale. 

Pour cela, une dose de rap est prescrite et c’est Krisy (Le jeune club) qu’on choisit. Une dose de R&B sensuel est nécessaire et c’est les parisiens Manast LL’ (La ligne bleue) et Senpu qui honorent la compil’. On retrouve aussi les canadiens Planet Giza (dont il faut écouter le dernier EP Added Sugar), l’edit du portugais PEDRO sur un titre de Jamie XX quand les beatmakers brésiliens Maffalda et Santin, aussi inspirés que le collectif par les artistes du label américain Tap Dawg, remixent SZA.  Enfin, on redécouvre Progressivu, producteur aux influences Tarraxo, Baile et Afro Bass, le parisien Vanna, résident de la radio RINSE France et aficionado des remixes de R&B classique et de Baile Funk ainsi que des edits for the club. Côté Future Beat, le duo parisien YO-ZU apporte sa pierre à l’édifice de la tape.

Dans le but de fusionner les arts, 99GINGER accompagne sa compilation d’anniversaire d’une série de photos qui lui ressemble. Hoodies, fleurs, et OGs, on retrouve autant d’éléments prosaiques, qui, chaque jour influence le collectif. Cela dans un mood léger, enthousiaste et embrasé à l’esthétique romantique à l’argentique. En effet, l’idée d’amour est central dans cet éditorial, qui n’est autre que la démonstration artistique des conceptions et des goûts de chaque passion du collectif, qui aime et souhaite partager.

Photos : @kiroubel

Publié le 13/05/19 - Par rosekai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *