Musique

21 Savage dévoile “i am >i was”, un album homogène et varié!

Cette fois-ci il n’a pas oublié de l’envoyer! En effet, après avoir “oublié” d’envoyer ce nouvel album il y a quelques semaines de ça, 21 Savage a enfin dévoilé “i am > i was” un titre qui en dit beaucoup sur l’état d’esprit de 21 Savage, de sa prise de confiance certaine sur sa personne et son personnage artistique tout en étant humble.

Au programme de ce nouveau projet, 15 titres sombres, froids, durs et intimes. Intime pourquoi? Parce que  l’artiste aborde la mort de son frère dès le premier morceau, puis continue à s’étaler sur tout l’album, notamment sur le touchant “Letter 2 My Momma” dans lesquels le rappeur d’Atlanta affirme sa singularité et sa capacité à faire preuve de nuance.

De plus, l’artiste a eu droit à des productions léchées, soignées et bourrées d’émotions grâce aux instruments utilisés. Les différents producteurs présents sur ce projet sont des habitués de 21 comme le fameux Metro Boomin. Parmi les divers instruments, nous avons eu droit à l’apparition des guitares électriques sur “Out for the Night” donnant un côté très groovy et sombre au morceau. Un morceau sublime qui parle de sa Ride Or Die.

En outre, 21 Savage s’est bien s’entourer, comme le prouvent les featurings de son projet, un savant mélange de la scène rap américaine actuelle, de la jeune génération aux plus confirmés. Parmi eux, nous avons J. Cole, Offset, Post Malone, Lil Baby, Gunna, ScHoolboy Q, Childish Gambino ou encore Yung Miami.

Nous ne pouvons pas parler de cet album sans évoquer le meilleur morceau de ce projet et sûrement aussi le meilleur morceau et la meilleur collaboration de cette fin d’année. L’étonnant mais exceptionnel 21 Savage featuring Childish Gambino “Monster”. Un morceau magique avec des chants de petites filles sur le refrain, une production hyper envoutante et une fin de morceau maîtrisé de bout en bout avec ce piano entremêlé d’ambiances fuyantes. Notons que Childish Gambino avait fait appel à 21 Savage sur “This Is America” pour quelques chants sur le refrain. Il était donc tout à fait naturel de voir les deux habitants d’Atlanta collaborer.

 

Publié le 26/12/18 - Par beurreman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *